Accueil

Articles

Séance de travail entre une délégation de la Banque Mondiale et une équipe de la CCIN

La Chambre Consulaire sollicitée pour un travail de réflexion sur
le secteur informel au Niger!

Une équipe de plusieurs responsables de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger avec à sa tête le Secrétaire Général OUSMANE Mahaman a reçu le Mercredi 11 janvier 2017 en séance de travail une délégation de la Banque Mondiale composée de M. Gael MABALANH de la Banque Mondiale, M. Hofti AYADI consultant international et M. Souley Mamane LABO consultant national.

" Nous sommes là pour mieux comprendre ce qui se passe dans le secteur informel au Niger et savoir ce que vous faites en tant qu'institution pour le commerce transfrontalier fortement touché par l'informel" a dit d'entrée de jeu M.MABALAHN de la Banque Mondiale.

Se félicitant d'abord de la marque d'intérêt à nouveau manifesté par la BM à l'endroit de la Chambre de Commerce du Niger, le Secrétaire Général OUSMANE Mahaman a ensuite rappelé la mission assignée à la chambre consulaire qui consiste à contribuer à la modernisation du secteur privé pour sortir le plus grand nombre d’opérateurs économiques du secteur informel.

Le Secrétaire Général Adjoint M. Daouda MOUSSA a abordé dans le même sens, appuyant et expliquant toute la dynamique enclenchée notamment dans le cadre de l'encadrement des petites entreprises depuis une quinzaine d'années et qui a déjà porté fruit. A cela, sont venus s'ajouter les détails fournis par le Directeur du Centre de Gestion Agrée de Niamey, les représentants des Directions de la Promotion des Echanges Commerciaux et de l'Information, de la Communication et des Relations Institutionnelles.


Répondant à une demande de précision du Secrétaire Général par rapport à leurs attentes, le consultant international M.AYADI a expliqué que l'informel dont ils parlent regroupe les transactions commerciales qui ne passent pas par l'administration et celles qui passent mais sous des fausses déclarations et insister vouloir recueillir les avis de la Chambre de commerce sur pourquoi les opérateurs économiques font de la fraude ou ce qui les encourage à persister sur cette voie.

Reprenant la parole le Secrétaire Général a vivement recommandé à leurs interlocuteurs de tenir compte du contexte national afin de trouver le juste milieu et ne pas à nouveau tomber dans les travers des solutions non opérationnelles. C’est à quoi M. MABALAHN de la Banque Mondiale a répondu par la nécessité pour tous les partenaires de prendre en compte le contexte pour aboutir à des suggestions réalistes. C'est un processus graduel poursuit-il qui ne se satisfait pas de certaines pratiques de l'administration qui le plus souvent cherche à faire prévaloir le formel sans rien donner en retour. C'est dire que pour l'informel la responsabilité est partagée conclut-il.

En guise de conclusion, le Secrétaire Général de la CCIN approuve et détaille qu'effectivement les mauvaises pratiques de l'administration servent d'alibi voire incitent au maintien de l'informel.

CCIN

 Siège National de la CCIN
168, Place de la concertation
BP 209 Niamey
Tél : (227) 20732210
Fax: (227) 20734668
Email :  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

 

Centre de Gestion Agréé

JSN Dome template designed by JoomlaShine.com